5 trucs pour récolter ce qu'on sème

par Agathe Tupula Kabola

Publié le 18 août 2016



Avez-vous déjà eu l’impression que vous viviez votre année “chanceuse”? J’utilise les guillemets, car je suis convaincue que la grande majorité du temps, les bonnes choses qui nous arrivent découlent davantage de notre attitude, de nos pensées et de nos actions que de la chance.

J’ai un immense sentiment de gratitude pour tout ce que j’ai obtenu et vécu en 2016, jusqu’à présent:

  1. La rencontre de l’homme de ma vie
  2. Des vacances familiales en République démocratique du Congo
  3. La publication de mon premier livre
  4. La récolte de 3 prix en entrepreneuriat et la reconnaissance de mes pairs
  5. Des entrevues dans des médias de grande écoute
  6. La rencontre de gens qui m’aident à atteindre mes objectifs de vie

Ces bonnes choses qui me sont arrivées ne se sont pas produites par hasard ou par chance. Pour toutes les récoltes que j’ai obtenues, j’ai semé des graines. J’ai réalisé que dans la vie, il y a des périodes de semence et des périodes de récolte. Et les périodes de semence précèdent toujours les périodes de récolte. Toutefois, notre entourage est le plus souvent témoin uniquement des périodes de récolte, sans voir ou sans réaliser la quantité de graines qui ont été semées.

Comment faire pour attirer à nous ce que l’on désire? Comment récolter? Il n’y a pas de secret: Semez. Travaillez. Comme le dit Elizabeth Gilbert dans son livre “Comme par magie”, Travaillez de tout votre coeur, parce que - je vous le promets - si vous venez au travail sans faillir jour après jour, vous pourriez bien avoir assez de chance un beau matin pour arriver au moment où tout fleurit d’un coup.

C’est ce qui m’est arrivé cette année. Tout a fleuri d’un coup.

Pour certaines récoltes obtenues, j’avais commencé à semer des mois auparavant, et pour d’autres, des années. Voici 5 stratégies dont j’ai pris connaissance dans mes lectures, dans des conférences ou dans mon entourage, et qui m’ont aidée à optimiser les semences (et par le fait même, à obtenir de superbes récoltes!)

  1. Entourez-vous de gens qui vous tirent vers le haut. Autrement dit, éloignez-vous des individus qui sont bloqués dans une mentalité de victime. Dans son livre “La liste”, Jérémy Demay affirme que nous représentons la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons le plus souvent.

  2. Créez-vous un tableau de visualisation. Trouvez des images qui vous inspirent, en lien avec vos objectifs de vie, vos rêves et votre vision des prochaines années. Faites-en un collage et ayez ce tableau à portée de vue chez vous (ex: sur votre frigo). Regardez souvent votre tableau, au réveil et avant de vous coucher. Le simple fait de voir ces images sur une base régulière permettra d’attirer à vous ce que vous souhaitez, en orientant vos actions en ce sens, en créant une certitude dans votre esprit et en ressentant l’aboutissement de vos rêves, sans forcément savoir comment vous allez y arriver, mais simplement en sachant où vous voulez aller. Faites semblant que vous avez déjà obtenu ce que vous souhaitez, ressentez l’émotion qui y est associée et vous attirerez ce que vous voulez dans votre vie.

  3. Créez-vous une feuille de route que vous regarderez au quotidien. Séparez ce document en 7 sections: Objectifs de l’année (je vous recommande d’en fixer 3 à 5), Plan tactique (objectifs répartis en 4 trimestres), Aujourd’hui (votre to do list de la journée), Cette semaine (votre to do list des 7 prochains jours), En attente (tout ce pour quoi vous devez faire des suivis), Mensuel (à faire au courant du mois), Annuel (à faire 1x/an). Par exemple, un des mes objectifs en 2016 était de publier mon 1er livre. Dans mon plan tactique, j’ai réparti cet objectif en 4 étapes: rédaction d’un synopsis et trouver une maison d’éditions au 1er trimestre (janvier à mars), rédaction de mon manuscrit et envoi à la maison d’éditions au 2e trimestre (avril à juin), correction et révision du manuscrit au 3e trimestre (juillet à septembre) et parution en magasin au 4e trimestre (octobre à décembre). Bien sûr, ce n’est qu’un plan de match qui doit laisser place à la flexibilité. Par exemple, j’ai dû faire la rédaction de mon livre en accéléré de façon à ce qu’il soit déjà prêt au 3e trimestre (demande de ma maison d’éditions pour avoir le produit fini à l’automne). Autre exemple: un autre de mes objectifs pour cette année était de lire 12 livres. Dans mon plan tactique, je lis 3 livres par trimestre pour y arriver. Quant à la section “En attente”, elle renferme les éléments de ma to do list pour lesquels je dois faire un suivi. Par exemple, quand mon projet de livre était au stade embryonnaire, dès que j’envoyais une proposition à une maison d’éditions, plutôt que de simplement rayer cette tâche de ma to do list, je la mettais dans “En attente” avec la date de l’action réalisée à côté. Ainsi, cela me permettait de me rappeler que si je n’avais aucune nouvelle dans X temps, je pourrai faire un suivi auprès de la personne concernée. Je serais passée à côté de plusieurs belles opportunités si ce n’était pas de mes rappels à moi-même de suivis à faire.

  4. Soyez reconnaissant pour votre situation actuelle. J’en parle plus amplement dans ce billet. Tentez de mettre spontanément l’accent sur les choses qui vont déjà bien dans votre vie, de souligner aux autres votre appréciation, de vous concentrer sur le moment présent et d’éliminer vos croyances limitatives. Vous changerez ainsi votre propre réalité et vous attirerez encore plus de bienfaits. Comme l’affirme Hugh Downs, une personne heureuse n’est pas une personne dans un certain ensemble de circonstances, mais plutôt une personne avec un certain ensemble d’attitudes.

  5. Cherchez constamment à vous améliorer. Nourrissez votre âme par des lectures, des conférences, des ateliers ou des formations continues. Dans l’éventualité où vous souffrez du sentiment d’imposture, cela vous permettra d’avancer malgré la peur. Qui sont les personnes que vous admirez? Lorsque possible, cherchez à les rencontrer, à avoir un échange avec elles. Inspirez-vous de leur parcours. Car on ne court pas après le succès, le succès vient à nous grâce à la personne que l’on devient.